---Marie Ragu : La Vieille Dame qui Marche---

La Vieille Dame qui Marche

C’est une vieille personne, une vieillesse en soi, mais elle marche encore et c’est sans doute ce qui la tient. Elle passe régulièrement parce que c’est sur son trajet. C’est un personnage en forme d’aiguille d’horloge, qui ponctue le temps, en rappelle l’échéance. Quand elle parle, ses paroles ont du poids parce qu’on serait tenté d’en tirer un enseignement, une sagesse. Pourtant, si tout va bien, elle repasse demain.

 

Episode 1 de notre feuilleton radiophonique « Les Embellies, journal de création sonore » avec Marie Ragu.

Marie Ragu :

Marie découvre sa vocation à 15 ans en jouant On ne badine pas avec l’amour mis en scène par Alain Bézu. Formée au Conservatoire d’art dramatique de Rouen auprès de Jean Chevrin et à l’université de théâtre Paris VIII, pratique l’actor studio auprès d’Edgarco Lusi et poursuit sa formation auprès de Sophie Loukachevski, Philippe Hottier, Clémentine Yelnick, Carina Bonan, Pipo del Bono, Geneviève de Kermabon, Gaspare Leclère, Marie-Ange Cousin (l’acteur, le clown, le boniment, le grand guignol, la voix, le chant). A partir de 1986, elle joue Shakespeare, Ostrowski, Cendrars, Colette, et des contemporains : Barker, Lagarce, Minyana, Durif, Patrick Lerch, Alan Bennet, Sergie Belbel, Jon Fosse, Marguerite Duras auprès des Cies Métro Mouvance, Théâtre de la Canaille, Cie Air à Dire, Caliband Théâtre, Le théâtre du Petit porche, Ephéméride théâtre, Cie Via Expressa ainsi que Makitouch et cies et la Cie des grandes z’oreilles pour un répertoire jeune public.

Depuis 1989 elle explore régulièrement la poésie lue, jouée, mise en scène dans le cadre notamment des Rencontres poésies du Centre Marc Sangnier à Mont-st-Aignan, des Gueuloirs du Passe-Théâtre, et au sein de la Cie Métro Mouvance et de l’association La Rime au noir (Rouen) : Joyce Mansour, Yves Barbier, Gaspara Stampa, Rimbaud, Hugo, Svetlana Alexievitch, Talisma Nasreen, Assia Djebar, Franck Venaille, Edmond Rostand… Elle rejoint en 2000 Le Safran collectif d’artistes à Rouen où elle crée et écrit plusieurs duos et solos : Les baraguchas, Chez Mme Li an Shu, La cérémonie de Bonté ; elle y participe aux Kabarets Buffon et aux créations collectives : La foire de poche, Le cabaret Cossimon, Pique assiette, 11 plasticiens à l’abbaye de Fontaine Guérard.

De 2003 à 2011, elle assiste et joue dans les créations théâtrales de l’ensemble instrumental Octoplus dirigé par Sylvain Baudry. Parallèlement elle interprète et assiste à la mise en scène les créations écrites et dirigées par Nicolas Ragu au sein du Théâtre du chariot.

Depuis 2007, elle mène une réflexion autour du tableau en tant qu’outil scénographique et dramaturgique et crée des formes théâtrales croisant le champ plastique et l’objet, l’ombre et la marionnette, la littérature et la poésie (Regatop emmohl inversement nommé l’homme potager d’après Arcimboldo, La balançoire ou l’éloge de l’instantané d’après Renoir et Zola, La dentellière d’après Vermeer, Jocondescendance d’après Vinci, Dorian Gray, portrait … )

Elle mène également des ateliers avec des enfants et adolescents handicapés mentaux dans la région de Bordeaux.