---Sandrine Bourreau : La Femme Soucieuse-de-bien-faire---

La Femme Soucieuse-de-bien-faire

Elle pourrait être plus douée que les autres pour pour profiter de la vie parce qu’elle a tout lu sur le sujet mais elle ne sait pas être inactive. Dans son souci de bien faire, elle occulte le sentiment de culpabilité des femmes éduquées dans l’habitude de devoir se sacrifier pour les autres. D’ailleurs elle tient des listes pour ne rien oublier de sa tâche. Sa joie, son agitation et sa disponibilité aux autres sont aussi touchantes que la retenue de son mal-être.

Episode 3 de notre feuilleton radio « Les Embellies, journal de création sonore » avec Sandrine Bourreau.

Sandrine Bourreau :

Sandrine est formée très jeune au théâtre par sa pratique avec le Théâtre du Bocage (JP Billecocq), le Théâtre Poitou-Charentes (JL Hourdin) puis par l’exigence des professeurs russes de l’école du GITIS, à l’Institut international de l’acteur à Lectoure en 93-94. C’est lors d’un stage en 96 au Nombril du Monde qu’elle crée son personnage de Claudette Fuzeau. Sandrine portera son clown aussi bien en festivals (Nombril du Monde, Très Grand Conseil Mondial des clowns), ou dans des projets croisés avec le patrimoine que dans ses spectacles seule en scène : La Croisade du bonheur (en tournée depuis 1997), Claudette et les Femmes d’aujourd’hui (création 2013, Avignon 2014 et 2015). Complice de Titus, de Calixte de Nigremont, elle s’accompagne aussi d’Anne Marcel, Philippe Nicolle, Pierre Leriq, Vincent Dubois, joue pour la Cie Opus, Les Vernisseurs, dans Village Toxique de Nicolas Bonneau, … Elle a également été membre consultante pour le Chainon manquant de 2000 à 2003.

Elle met le personnage de Claudette au service de projets mêlant théâtre et ressources humaines en devenant « thérapeute d’entreprises », créant des évènements pour et avec les salariés. Lors d’interventions sur mesure elle défend la parole des petites gens à travers son clown, s’attaquant à la question des femmes battues , de la pauvreté ou des souffrance de l’accompagnement social. En 18/19 Sandrine intègre l’équipe des Embellies, et sera dirigée dans un nouveau solo, 14 millimètres, écrit et mis en scène par Loïc Rojouan.